function disableRightClick(e) { var message = "ici on ne copie pas";

Le Vase de Soissons

L'ANECDOTE

Après la bataille de Soissons, la ville est pilliée et les trésors sont rassemblés pour le grand partage du butin. L'évêque de Reims, Saint-Rémi, envoie un messager auprès du roi des Francs : il y a parmi le butin un vase sacré qui lui est très précieux et qu'il aimerait récupérer.

La règle des Francs est de tirer au sort la part de chacun parmi le butin. Avant que le tirage ne commence,Clovis demande a ses hommes que le fameux vase lui soit donné en plus de la part que le sort lui réservera. La plupart des guerriers sont d'accord, mais un franc s'avance, lance au visge du roi " Tu n'auras que ta part " et frappe le vase de sa francisque (sa hache).

La tradition veut que le vase fut brisé, alors qu'en réalité il ne fut que cabossé (c'était un vase de métal, pas de porcelaine).

Clovis ravale sa colère et fait donner à l'envoyé de Saint Rémi ce qui reste du vase.

Au début de l'année suivante, Clovis passe en revue ses troupes avant de partir à la guerre. Il s'arrête devant l'homme qui a abîmé le vase. Il s'empare de ses armes, les examine et les jette à terre en lui reprochant leur mauvais entretien. Alors que le guerrier se baisse pour le ramasser, Clovis lève sa hache et lui fracasse la tête en disant "Souviens-toi du vase de Soissons".